Je l’aimais – le roman de Anna Gavalda au Théâtre de l'Atelier

Publié le par Ana-Joe

zoom_affiche20100225182443.jpg

L'histoire: Un homme, Pierre, d’une soixantaine d’années, dans une maison de campagne, seul avec sa belle fille, Chloé, que son propre fils à lui vient de quitter. Mille morceaux éparpillés. Que Pierre va tenter de recoller…

 

Patrice Leconte a adapté au théâtre le roman de Anna Gavalda ; avec Gérard Darmon dans le rôle du père pudique et mystérieux. La mise en scène est rythmée par cette mélodie au piano qui nous plonge déjà dans une ambiance pesante, toute en retenue, mais qui nous révèle de profonds malaises. La première partie s’axe sur le malaise de sa belle-fille, c’est pesant, froid, paralysé. Pierre tente de lui venir en aide, mais souvent en vain. La seconde partie met en lumière l’amour que Pierre a touché du doigt. Entre Pierre et Chloé, ce sont des contrastes évidents, des sentiments tout en retenus, le chaud et le froid, des non-dits étouffants.

 

Cette histoire m’a parlé. Cette histoire m’a touché. Le talent de Gérard Darmon m’a bouleversé. Cette histoire est dure, violente, blessante. Mais il y a beaucoup à retenir. Mes larmes je n’ai pas réussi à les retenir c’était couru d’avance ! Mais j’aurais voulu crier ma haine avec Chloé, secouer Pierre qui n’a pas su retenir son bonheur sous prétexte de principe, et prévenir Mathilde de ne rien espérer davantage malgré son amour inconditionnel. C’est tragique le bonheur parfois : cette patience inouïe et cette douleur profonde que finalement porte au fond de soi.  C’est injuste l’amour.

 

Gérard Darmon est extraordinaire. Remarquable. On le déteste au début tellement sa retenue nous glace et nous agace ; mais au fur et à mesure, il livre ses faiblesses et ses regrets et nous aimons le voir ému et sensible. Bravo pour toutes ces émotions et pour cet électrochoc.



Gérard Darmon, france-info, 04 02 2010

 

 

Au théâtre de l’Atelier

Avec : Gérard Darmon, Irène Jacob et Noémie Kocher.

Site du théâtre.




Publié dans Spectacles à partager

Commenter cet article