HC14 - J'ai vu des roses dans une poubelle

Publié le par Ana-Joe

Ce matin sur le chemin j’ai vu un bouquet de roses dans une poubelle publique.

 

Elles avaient été mises à la poubelle. Elles étaient encore dans le papier transparent agrafé et noué aux bouts des tiges par un lacet blanc. On avait dû les jeter là. Ca ne pouvait pas être une erreur. Ca doit être volontaire : on ne jette dans un bouquet entier de roses rouges. Qui a pu faire ça ? C’est terrible de jeter ces belles roses. Elles étaient couleur velours en plus. Tellement profondes. Si amoureuses. Cela devait être une femme qui avait dû les jeter. Mais pourquoi ? Pourquoi une femme jetterait toutes ces roses ? Pourquoi ? Cette femme ne sait-elle donc pas voir la chance, l’amour, la beauté de ces fleurs là ?

 

Un homme avait dû les lui offrir. Un homme amoureux. C’est obligé. Ces fleurs là ce sont des fleurs d’amour. Il avait dû lui offrir un soir à la sortie d’une dure journée de travail, ou peut être il les avait déposé sur le palier pour qu’elle en ait la surprise. Quelle chance ! Mais elle alors pourquoi les avoir reçues si mal ? Elle avait dû rentrer tard de son travail. Très tard. Et les avaient trouvées sur son palier, après avoir monté les marches péniblement tellement le moindre effort était dur pour elle en ce moment. Et lorsqu’elle a vu le bouquet, elle a dû avoir le cœur serré et les larmes lui montaient. Car ce n’était pas une agréable surprise. C’était une habitude. Il devait certainement agir toujours ainsi après leurs disputes. Et là ça a dû être une plus grosse dispute. Une cassure. Elle a dû être lassée et épuisée d’attendre. Alors elle l’avait peut être quitté. Fatiguée et abîmée. Alors les roses, à sa porte, c’était plus de la peine qu’une surprise. Alors elle a dû rentrer chez elle, les déposer sur la table après les avoir trouvées belles mais inutiles. C’était la première fois qu’elle disait ça d’un bouquet de roses. Et elle espère que ce sera la dernière fois. C’est triste des roses dans ce contexte. Et ce matin elle a dû les déposer là dans cette poubelle publique après avoir longtemps réfléchi et séché ses larmes. Déposer les roses, comme dans une tombe. Déposer les roses, comme un prospectus. Déposer les roses, comme un mouchoir trop usager.

 

Alors les roses vont faner aujourd’hui. Puis être emportées par le « camion poubelle ». Pour finir avec les poubelles de tout le monde. C’est déchirant. C’est ainsi. Elle doit vraiment être très en colère et très déçue pour avoir destiné ces roses à ça.

 

Ce matin sur le chemin j’ai vu un bouquet de roses dans une poubelle publique.

Et j’en avais encore les larmes aux yeux de savoir ce qu’elles ne représentaient plus.

Commenter cet article