César, Fanny, Marius, et tous les autres...

Publié le par Ana-Joe

Jeudi dernier j’étais sur le port de Marseille : une chaleur pas possible, un petit « mandarin citron » et puis j’étais surtout bien entourée : César, Marius, Fanny et La Nymphette ! Une ambiance du tonnerre !

 

Francis Huster a rassemblé les trois célèbres pièces en une seule au plaisir de tous les amoureux de Pagnol. Tout se bataille au Bar de la Marine, entre la belle Fanny, la fille d’Honorine la marchande de poisson du port, et le très beau Marius, le fils de César. Histoire d’amour impossible de ces deux enfants au milieu de la vie marseillaise. Et puis il y a Panisse, le riche maître voilier, Escartefigue, le capitaine de « ferry boat » et Monsieur Brun, le lyonnais. Tous ces personnages se mêlent, se heurtent, s’engueulent, s’aiment, se fendent le cœur aussi, et rient dans un souffle brulant ! La mise en scène et les décors sont parfaits : on s’y croit vraiment - quel bonheur de voir à l’entracte le décor tourner, comme si la caméra changeait d’angle ! Les acteurs sont excellents et font rythmer notre cœur : Bernard Weber est puissant et hypnotisant dans le rôle de César, Francis Huster est électrique dans le rôle de Panisse, et Stanley Weber (le fils) apparaît habité et entier dans le personnage de Marius.

 

J’ai aimé écouter les beaux textes de Pagnol, les grands éclats de voix, les relations humaines et les boutades marseillaises ! C’est tendre et savoureux, c’est un chef d’œuvre d’un grand maître, simple et universel : ça nourrit de l’essentiel. C’est juste, drôle et cruel : c’est un beau moment de vie. Ces trois heures ont été un voyage joyeux, festif, animé et incroyable ! C’était un moment unique, qui m’a plongé dans tout ce que j’aime : les mots et tout leur sens, les autres et leurs sentiments, et la force du théâtre. Quelle force !

 

Cette soirée sur la Cannebière restera encore très longtemps dans mon cœur… Bon ok c’était au théâtre Antoine à Paris, je l’avoue, j’ai été un peu fada sur ce coup là !

Publié dans Spectacles à partager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article